LA SARDAIGNE

flash template default photo


Introduction


Deuxième plus grande île de la Méditerranée, la Sardaigne apparaît comme une terre sauvage, presque impénétrable, dès que l'on s'éloigne de ses côtes.

Sa position centrale ainsi que ses richesses naturelles en ont pourtant fait depuis des millénaires un point de passage et un enjeu stratégique pour les Phéniciens, les Piémontais, les Génois face aux Pisans, et les Espagnols. En témoignent son riche héritage antique et médiéval, ses nombreuses églises romanes, gothiques ou baroques.

La Sardaigne recèle d'autres trésors : des plages parmi les plus belles de la Méditerranée, des gorges spectaculaires et des massifs préservés qui en font le paradis des randonneurs, et enfin, une gastronomie raffinée accompagnée de vins prisés à travers le monde.


Héraldique


L'origine du symbole sarde n'est pas bien définie, mais on retrouve sa trace historique attestée en 1281. On doit noter son analogie avec celui de la Corse voisine. Plusieurs faits historiques peuvent peut-être l'expliquer.

Le premier évènement historique se déroule en 1014, par la victoire sur Museto à Cagliari, et ainsi, les têtes de maures représenteraient les vaincus, et sont au nombre de quatre en référence aux régions sardes.

Mais le fait historique le plus explicatif du symbole, serait celui de 1096, lorsque le roi Pierre Ier d'Aragon vainquit les maures lors de la bataille d'Alcoraz. Il expliqua cette victoire sur les quatre rois arabes tués sur le champ de bataille, par le concours providentiel de saint Georges (dont la bannière est une croix rouge sur fond blanc). D'ailleurs, d'anciennes représentations montrent parfois quatre têtes couronnées.

C'est le 5 juillet 1952 que l'emblème devient par décret, le symbole officiel de la Sardaigne. Et la Loi régionale du 15 avril 1999, a soulevé le bandeau sur le front des maures (à l'origine, il leur bandait les yeux), pour des raisons diplomatiques.

IMAGES ALEATOIRES

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !