Orgosolo

"Le village aux fresques murales"


flash template default photo


Présentation


Nichée à 620 mètres d'altitude au coeur du Supramonte dans la province de Nuoro. La ville d'Orgosolo se caractérise par, un nombre important (environ 400), de fresques murales qui embellissent les murs des maisons. Ainsi que par la présence de vestiges nuragiques : village de pierre, dolmens, tombes troglodytiques et tombe dei Giganti aux alentours de la commune.


Peintures murales


La toute première peinture a été effectuée en 1969 par un collectif anarchiste de Milan, el Gruppo Diòniso.

Cependant ce n'est qu'en 1975, lorsque Francesco del Casino, un professeur de dessin siennois, s'installe dans le village après avoir vu le film Banditi a Orgosolo que le phénomène à réellement commencé. Durant deux décennies, il réalise, avec l'aide de ses éleves de très nombreuses peintures associant souvent un style inspiré de Picasso à des thèmes politique.

Les Api (les Abeilles), un groupe d'anciens élèves de del Casino, essentiellement constitué de femmes, a ensuite pris la relève, toujours avec cette intention politique de faire des peintures des supports à discussion.

Aujourd'hui, des artistes du village, d'Italie, d'Allemagne, de France ou d'ailleurs continuent à peindre sur les murs. Certains respectant le caractère spontané, collectif et éphémère des fresques initiales, d'autres jouant davantage sur l'institutionnalisation du phénomène (organisation de concours par des particuliers ou par la mairie, velléités de développer le tourisme).


Fêtes et traditions


La fête la plus importante est celle de Notre dame de l'assemption qui se déroule a la mi-aout. A la fin de la messe commence la procession. Un cortêge constitué d'homme à cheval, de femmes aux costumes traditionnel et de jeunes aux costumes folklorique accompagnent à travers la ville la statue de la madonne devant être porter à l'épaule par quatre personnes.

Après la procession, les cavaliers participent à des défilés dans les rues, des compétitions équestres et une courses de chevaux sauvages qui attirent de nombreux cavaliers provenant de toute la sardaigne.


Orgosolo

"Le village aux fresques murales"


Le village des assassins


Pays pauvre, de pâturages et de reliefs peu habités, Orgosolo fut le théâtre de vols de bétail (moutons, cochons) et de séquestrations contre rançons qui alimentèrent le mythe du bandit sarde. A un moment Orgosolo était connu comme le «village des assassins» en raison de son taux de criminalité élevé.

Les Bandits des montagnes environnantes utilisaient la porte de l'église pour afficher les avis de condamnation à mort de leurs ennemis.



Photos





IMAGES ALEATOIRES

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !